Formation aux Chants de Mantras le 27 février 2021 à Genève avec Natasha St Pier

formation_NSP_02_2021

Formation aux chants de Mantras le 27 février 2021 au Palais de l'Athénée à Genève avec Natasha St Pier 
Au programme 7 heures pour apprendre à chanter les mantras
Rituel spirituel millénaire et complément puissant de la pratique corporelle, le mantra, vibration sonore chantée ou intériorisée, permet de canaliser les pensées. Mais qu’y a-t-il derrière ce son ? Pourquoi sa répétition semble favoriser une sérénité profonde et durable ? Les neurosciences fournissent désormais des éléments de réponses qui tendent à démontrer ses bienfaits. Au cours de cette formation vous apprendrez à découvrir celui qui résonne en vous.
Natasha St Pier, chanteuse professionnelle vous transmettra au cours de cette journée, des outils pratiques et des conseils indispensables pour maîtriser la technique de chants de Mantras.  

Vous avez des questions ?

Contactez-nous par mail : elodie@yjfrancemedia.com / Tel : 04 79 69 76 03 (du lundi au vendredi)

© photos : Anaka pour Yoga Journal France

Plus de détails

270,00 €

300,00 €

-30,00 €

Un outil puissant

Après ses études, alors qu’elle était en quête de spiritualité, la musicienne Tina Malia a emménagé à Fairfax, une ville d’artistes située au nord de San Francisco en Californie, et a commencé à assister à des concerts de musiques sacrées. Il y avait quelque chose dans les chants et les rituels qui lui faisait monter les larmes aux yeux et l’incitait à revenir à chaque fois. Avec le temps, elle a expérimenté de son côté, jusqu’à ce qu’un ami musicien, Jai Uttal, lui demande d’être choriste dans son groupe, le Pagan Love Orchestra : une combinaison de mantras, de rock, de reggae, de jazz et de musique africaine. Ces sons et paroles sacrées ont, selon ceux qui les pratiquent, le pouvoir de changer l’état d’esprit et d’élever la conscience.

« J’aimais les syllabes et leur résonance dans ma bouche, mais j’ignorais à quel point elles deviendraient vitales pour moi », explique Tina Malia. Malgré un succès croissant en tant que musicienne et un entourage aimant, la jeune femme commençait discrètement à tomber en dépression – un mal contre lequel elle luttait par intermittence depuis l’adolescence. A 20 ans, elle se sentait perdue et seule au monde, sous l’emprise de pensées négatives, et envisageait même de mettre fin à ses jours. « J’avais l’impression de tomber au fond d’un trou », déclare celle qui a désormais 40 ans. Tout ce à quoi elle avait recours pour soulager sa douleur – la nourriture, le sexe, les films, l’alcool ou même les livres spirituels – n’avait pas plus d’effet qu’une dose de drogue, rapide et éphémère.

Son ami Jai Uttal qui la voyait lutter lui a offert un outil avec lequel il pensait qu’elle pourrait traiter sa dépression – une technique appelée japa pendant laquelle le pratiquant répète un mantra silencieusement ou à voix haute en faisant glisser un collier de perles (ou mala) entre ses doigts. Il lui a proposé le mantra Ram, que l’on peut traduire par « le feu intérieur qui brûle les impuretés et le mauvais karma ». Tina Malia ne comprenait pas complètement la signification du mantra, mais était si désireuse de soulager son désespoir qu’elle essaya tout de même.

Après avoir récité silencieusement le mantra Ram pendant plusieurs minutes, voire plusieurs heures parfois, chaque jour pendant près de deux semaines, Tina Malia s’est progressivement sentie mieux.

« Ce qui semblait être un petit point de lumière – une petite pointe de soulagement – n’a cessé de grandir à force de réciter ce mantra », ajoute-t-elle. En commençant à détacher son moi véritable le plus profond de ses pensées, elle a lentement cessé d’agir sur des pensées négatives. « Le sentiment d’être indigne, d’être seule et l’impression de ne pas avoir de but dans la vie n’étaient que des pensées », explique-t-elle. « Quand je donnais à mon esprit quelque chose sur quoi se focaliser, en-dehors de mes pensées, cela me soulageait. » Après six mois de pratique quotidienne de japa, elle était capable d’accéder à une joie authentique et véritable au plus profond d’elle-même. « En bref, le mantra m’a donné la volonté de revivre », déclare-t-elle.

Par Susan Moran

Programme

Samedi 27 février 2021

08h00-12h00

  • Pourquoi on chante 
  • Qu’est ce qu’un mantra?
  • Sanskrit, sons et signification
  • Chanter le Om
  • Différentes techniques (Japa, Ajapa, likhita, Bhakti)
  • Réflexion: moment de réflexion autour du chant. Votre relation avec votre voix et la musique.
  • Théorie des chakras et Nadis 
  • Apprentissage de méditation des chakras chanté.
    • Trouver sa tessiture vocale
    • Mantras et déités Mythologie 

14h00-17h00 

  • L’importance de la respiration
  • Physiologie de la respiration
  • Choisir son mantra
  • Explorer une déité choisie plus en profondeur
  • Explorer la voix et le rythme (cours de chant d’une heure)
  • Créez votre mantra
  • Choisir une pratique à faire pour 40 jours
  • Chants de Mantras pour clôturer la journée de formation

Tarif

Journée de formation : 300 €


Nombre de participants

25


Date

Samedi 27 février 2021

Lieu

Siège et propriété de la Société des Arts, le Palais de l’Athénée fut construit pour elle en 1863 par le banquier Jean-Gabriel Eynard et son épouse Anna Eynard-Lullin. Les architectes de ce bâtiment historique sont Gabriel Diodati (architecte du Cercle de la Terrasse) et Charles Schaeck (auteur de nombreux hôtels particuliers du quartier). Situé au coeur de la ville, le Palais de l’Athénée abrite, au rez-de-chaussée, la fameuse Salle des Abeilles avec sa frise peinte par de célèbres artistes genevois et ses Salons récemment restaurés.

Le Palais de l'Athénée
Société des Arts
2, rue de l’Athénée
1205 Genève
SUISSE

A votre arrivée, nous vous remercions de vous présenter à l’accueil avec votre réservation.

Il y aura sur place des vestiaires pour vous changer et également des douches.



Natasha St Pier

Natasha St-Pier, de son vrai nom Natasha Saint-Pierre, est une chanteuse, d'origines acadienne, bretonne et italienne, née le 10 février 1981 à Bathurst, au Nouveau-Brunswick.

En 2003 Natasha St Pier commence le Ashtanga Yoga.

En 2015 après la naissance de son fils atteint d’une cardiopathie congénitale, elle cherche dans le yoga une dimension plus spirituelle que ce que ses cours hebdomadaires ont pu lui procurer et un apaisement par rapport au rythme effréné de ses tournées (concerts).
Elle commence une formation de Yoga teacher 300 heures avec Dr Paul Jerard aux USA. A l’obtention de son certificat elle poursuit sa formation pour obtenir le 14 avril 2017 son diplôme de RYT-500.
Elle débute l’enseignement du yoga en 2016 avec son diplôme YT-300 et monte son studio Natāyāma Yoga tout en poursuivant sa carrière de chanteuse.
Elle poursuit depuis régulièrement des formations continues tout en continuant en parallèle sa carrière de chanteuse.

INFORMATIONS

Pour toute question vous pouvez nous contacter par mail :

elodie@yjfrancemedia.com ou par téléphone 04 79 69 76 03.